Accueil | Communiques Presse | Kea Trader : levée du plan ORSEC Pomar terre

Kea Trader : levée du plan ORSEC Pomar terre

Version imprimablePDF version
kae_trader.jpg
04/11/2019
À ce jour, le bilan provisoire fait état de 18 958 kg collectés dans 16 communes depuis le début de la pollution, répartis comme suit : 585 kg de résidus d'hydrocarbure (soit 3 %) ; 18 373 kg de débris divers (mousse de polyuréthane, débris de containers..., soit 97 %). Au vu des différents éléments présentés ci-dessus, le plan ORSEC POLMAR Terre est levé le 04 novembre 2019 à 16h00. Une surveillance continue de la part des acteurs institutionnels concernés subsistera jusqu’à ce que le Kea Trader soit démantelé et enlevé de la zone (horizon 2020).

 

 

Nouméa, le 04 novembre 2019 à 17h00

 

Chronologie de l’évènement

Le 12 juillet 2017, le Kea Trader, porte container de 194 mètres avec 18 hommes à bord, s’échouait dans les eaux internationales sur le Récif Durand, au Sud-Est de Maré.

Suite à de mauvaises conditions climatiques, un premier épisode de pollution a été constaté avec une arrivée de boulettes d’hydrocarbure sur les plages de 11 communes de la Nouvelle-Calédonie (période s’étalant du 22 novembre 2017 au 09 janvier 2018 sur les communes de Houaïlou, Île des Pins, Lifou – Tiga, maré, Mont-Dore, Ouvéa, Poindimié, Ponérihouen, Thio, Touho et Yaté).

Au regard de la multiplication des sites pollués sur les trois provinces et de la nécessité de coordonner les opérations sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie, le président du gouvernement a décidé d’activer le plan ORSEC POLMAR Terre le 29 novembre 2017 à 11h00.

Un second épisode avec une arrivée de mousses de polyuréthane et de débris de containers s’est produit suite aux passages successifs des cyclones Gita (15 au 17 février 2018) et Hola (07 au 10 mars 2018). L’épave a subi d’importants dégâts suite à ces deux évènements. C’est au total 16 communes qui ont été impactées (11 communes précédentes avec Bélep, Canala, Hienghène, Nouméa et Ouégoa).

À compter du mois de juillet 2018, aucun signalement de déchets n’a été remonté auprès de la DSCGR que ce soit sur la Grande-Terre ou encore les Îles Loyauté ou l’Île des Pins. Des déchets, ne représentant pas des nouveaux arrivages, sont encore observés sur deux communes, Bélep et Maré. Des bigs bags n’ont toujours pas été récupérés sur la commune d’Ouvéa et sont actuellement stockés au centre d’incendie et de secours. Des missions sont organisées par la société mandatée par l’armateur afin de finaliser le ramassage des derniers déchets dans ces trois communes.

 

Gestion de l’évènement par la DSCGR

Suite à l’activation du plan ORSEC POLMAR Terre, la DSCGR a été impliquée dans la gestion et la coordination de différentes actions.

 

Actions menées par la DSCGR :

  • Missions d’évaluation et de reconnaissance
  • Participation à des réunions organisées dans les mairies
  • Activation de postes de commandement par les cadres de la sécurité civile afin de mener des reconnaissances et de coordonner les opérations interservices en relation avec les autorités locales, les acteurs de secours locaux et la société désignée par l’armateur pour la récupération et la gestion des déchets
  • Animation de réunions publiques avec les entités concernées (communes, État, armateur, direction des affaires sanitaires et sociales – DASS, DAVAR, SOCADIS, TMC Marine)
  • Rédaction et diffusion d’une procédure de dépollution afin de coordonner et guider les initiatives locales.
  • Organisation d’une mission de reconnaissance le 10 octobre 2019 sur la commune de Maré, la plus impactée par les épisodes de pollution, ayant pour buts de réaliser une reconnaissance aérienne en présence d’un représentant de la mairie et de la gendarmerie sur l’ensemble des plages impactées par la pollution et d’effectuer un constat de gendarmerie.

Actions coordonnées par la DSCGR

Selon la compétence nécessaire, des prélèvements ont été mis en place par différentes directions du gouvernement, sous la coordination de la DSCGR :

  • Contamination éventuelle des produits de la mer : poissons, mollusques et crustacés

Des échantillons de poissons, de mollusques et de crustacés ont été effectués à Lifou, sur la côte Est et à Maré dans les zones concernées par la présence d’hydrocarbure. S’agissant des interrogations des populations sur la toxicité de cette pollution sur les produits de la mer, la DAVAR a fait procéder à des analyses de recherche d’hydrocarbures sur ces échantillons. Ces analyses ont été confiées au Laboratoire d’Etude des Résidus et Contaminants dans les Aliments (LABERCA) de Nantes, référent national dans ce domaine. Les résultats ont conclu à l’absence de contamination des organismes marins, n’entraînant aucune contre-indication pour les activités de pêche.

  • Qualité des eaux de baignade

Des prélèvements d’eau ont été réalisés par les services de la DASS dans plusieurs communes impactées par l’arrivée de boulettes d’hydrocarbure. Une analyse locale par la direction de l’Industrie, des Mines et de l’Energie de la Nouvelle-Calédonie (DIMENC) a rapidement permis aux autorités communales de modifier les mesures conservatoires adoptées dans le cadre de leur arrêté municipal suite à l’absence d’hydrocarbure. Tous les résultats d’analyses se sont révélés négatifs.

 

Bilan provisoire

À ce jour, le bilan provisoire fait état de 18 958 kg collectés dans 16 communes depuis le début de la pollution, répartis comme suit :

  • 585 kg de résidus d'hydrocarbure (soit 3 %) ;
  • 18 373 kg de débris divers (mousse de polyuréthane, débris de containers..., soit 97 %).

Levée du plan ORSEC POLMAR Terre

Au vu des différents éléments présentés ci-dessus, le plan ORSEC POLMAR Terre est levé le 04 novembre 2019 à 16h00.

Une surveillance continue de la part des acteurs institutionnels concernés subsistera jusqu’à ce que le Kea Trader soit démantelé et enlevé de la zone (horizon 2020).

Documents

20191104_1700_communique_levee_orsec
622.93 Ko