Accueil | Actualites | L'ADPC engagée dans la simulation de prise d'otages

L'ADPC engagée dans la simulation de prise d'otages

Version imprimablePDF version
07/08/2017
Kameré : le vice-rectorat et la police nationale organisait un exercice, le 4 juillet 2017, dans le cadre du plan particulier de mise en sûreté (PPMS). L’ADPC était engagée pour la prise en charge des élèves libérés, aux côtés de l‘UISC.

Une simulation extrêmement réaliste mettant en scène un preneur d’otages armé, le groupement d’intervention de la police nationale, les sapeurs-pompiers de Nouméa et l’association de protection civile de Nouvelle-Calédonie (ADPC). Mené sous le regard du procureur de la République, l’exercice s’est parfaitement déroulé, le GIPN se chargeant des négociations afin d’obtenir la libération des otages.

L’occasion pour les autorités de préparer une réponse coordonnée en cas de prise d’otages en milieu scolaire, et pour l’ADPC de déployer ses bénévoles et son matériel afin d’armer un dispositif prévisionnel de secours (DPS) destiné à la prise en charge des élèves tout juste libérés.  Pas moins de 3 véhicules (dont une ambulance), 2 tivoli, 1 groupe électrogène, des lits picots et tout le matériel de premier secours ont ainsi été installés en un temps record par les secouristes de cette association agréée de sécurité civile, permettant aux agents du bureau de soutien médical de la DSCGR d’opérer une prise en charge optimale des élèves.