Accueil | Actualites | Alerte Tsunami : Un risque à prendre au sérieux.

Alerte Tsunami : Un risque à prendre au sérieux.

Version imprimablePDF version
tsunami.jpg
21/01/2019
En Indonésie, près de 400 personnes ont péri après un séisme d'une magnitude de 7.5 à une profondeur de 10 km suivi d'un tsunami qui a frappé l'île des Célèbes en septembre 2018. Le séisme d'une magnitude de 7.7 qui a frappé la Nouvelle-Calédonie, ce mercredi 5 décembre dernier aurait pu avoir des conséquences similaires.

À 15h18, le 5 décembre 2018, la secousse se fait sentir. Les premiers messages de confirmation de l'IRD et du PTWC d'Hawaï arrivent entre 15h23 et 15h26 à la DSCGR et confirment l'intensité du phénomène et le risque de Tsunami dans un rayon de 1000 km. L'alerte est donc donnée à 15h29 pour l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie. Ce n'est qu'à 15h53 que le PTWC adresse ses premières cartes d'impact qui précisent que la côte Ouest et Nouméa seraient faiblement impactées. À 16h10 la DSCGR communique donc pour annuler l'ordre d'évacuation sur toute la côte Ouest.

Il faut retenir que les sirènes ont retenti et que les populations exposées ont bien été évacuées du littoral à temps par les forces de l'ordre et les services municipaux. On peut regretter que certains, malgré l'ordre d'interdiction, soit restés sur les plages à attendre "la vague". Ils l'ignorent sans doute, mais ils ont eu de la chance ce jour-là. Il faut que les Calédoniens prennent au sérieux ce risque, car même si la hauteur annoncée est modeste, ce ne sera pas une simple vague qui déferlera sur le littoral mais une augmentation du niveau de la mer correspondant à une marée en quelques secondes seulement et probablement pendant plusieures heures.

Chacun doit donc se préparer et bien assimiler les consignes : s'éloigner à plus de 300 m du rivage ou trouver un point haut à 12 m de hauteur (environ 3 à 4 étages), ou plus simplement rejoindre une zone refuge que les communes exposées à ce risque sont censées identifier et aménager afin de les inclure dans leur plan communal de sauvegarde.